Mythes et réalités sur la violence dans les relations amoureuses

Mythes et réalités sur la violence dans les relations amoureuses

« Les garçons et les hommes ne peuvent contrôler leur désir sexuel […]. »
Les garçons et les hommes peuvent contrôler leur désir sexuel. C’est pourquoi il est illégal de forcer une personne à avoir des relations sexuelles. Même si elle consent aux caresses et aux baisers, une femme est toujours maîtresse de son corps […].

« Il suffit de regarder un homme pour savoir s’il est un ‘batteur de femmes’. »
Il n’existe pas d’auteur type – l’auteur n’est pas nécessairement le tas de muscles décrit par les médias. Ce peut être un compagnon de classe, un copain de discothèque ou même un voisin. La violence ne se lit pas sur le visage.

« Les moqueries ne font de mal à personne. »
Les moqueries sont souvent considérées comme inoffensives mais peuvent être très humiliantes et blessantes. Certaines personnes rabaissent leur partenaire pour montrer leur domination et leur force. Il s’agit d’une violence psychologique qui diminue l’estime de soi, parfois de façon permanente. Pour de nombreuses filles et jeunes femmes, elle constitue l’aspect le plus néfaste d’une relation d’abus.

« La jalousie est un signe d’amour. »
La jalousie excessive est la cause la plus courante de la violence dans les relations. lorsqu’un garçon ou un homme accuse continuellement une fille ou une femme de flirter ou d’avoir une liaison et qu’il soupçonne tous ceux avec qui elle parle, il est possessif et dominateur.

« Cela n’arrive qu’aux autres. »
Personne n’est à l’abri de la violence dans une relation amoureuse. Ce type de violence
n’est pas restreint à une classe sociale particulière ni à un groupe ethnique. Certaines femmes sont agressées dès leur première rencontre, tandis que d’autres le sont à la suite
de longues fréquentations. Tout le monde peut être amené à connaître la violence.

« Les choses s’amélioreront peut-être. »
Après les premiers signes de violence, la situation empire généralement en l’absence d’intervention. Il ne faut pas attendre le jour où il changera. Les partenaires ont besoin
d’aide pour briser le cycle de la violence.

Extrait de la Brochure Je t’aime. La violence nuit gravement à l’amour, distribuée par la Direction de l’Egalité des Chances du Ministère de la Communauté française.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s