Le massacre: historique

Le 6 décembre 1989, un homme, Marc Lépine, entra armé d’un fusil dans l’École Polytechnique de Montréal. Il pénétra dans une salle de cours et en fit sortir les hommes. Ensuite il cria aux femmes « je hais les féministes » et tira sur elles. Il perpétra ce geste dans d’autres salles de cours tuant au total quatorze femmes, avant de se suicider.
L’assassin portait sur lui une lettre dans laquelle il exprimait sa haine des féministes et sa vision discriminatoire d’une société où les femmes devraient rester « à leur place », c’est-à-dire à la maison. Ces femmes ont été assassinées parce qu’elles étaient des femmes et qu’elles faisaient des études traditionnellement masculines, ce que l’assassin qui avait échoué à entrer dans cette école d’ingénieur-e-s ne pouvait pas supporter.

Au Québec, ce massacre anti-féministe a eu un très fort retentissement médiatique alors qu’il a constitué un non évènement pour l’Europe ! Si certaines personnes ont voulu voir dans l’assassin un simple « cinglé », ce massacre a suscité de très vives réactions de la part des milieux féministes québécois. Il est devenu le symbole d’un système machiste et des violences contre les femmes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s