La violence conjugale, véritable fléau social

La moitié du temps, les violences subies par les femmes proviennent de leur conjoint ou de leur ex-conjoint, c’est ce qu’on appelle la violence conjugale. La violence est toujours affaire de domination mais cette forme est spécifique parce qu’elle reflète les rôles sociaux et les schémas de couple véhiculés par la société dans lesquels l’homme a une position de supériorité. Bien qu’il existe aussi des femmes violentes et des hommes battus, les victimes de violence conjugale sont en très large majorité des femmes.

• En Europe, 40% des femmes sont victimes de violence conjugale. C’est devenu la première cause de mortalité des femmes entre 16 et 44 ans (bien avant les accidents de la route et le cancer). Il s’agit d’une moyenne et les chiffres peuvent être très différents d’un pays à l’autre.
• En Belgique, en 2008, une femme sur huit a été victime de violence conjugale*.
• En France, en 2000, c’est le cas d’une femme en couple sur dix. Et si on considère les femmes qui se sont récemment séparées, trois sur dix vivaient cette situation avant de quitter leur conjoint. Souvent d’ailleurs, la décision de séparation ne fait qu’empirer les choses. En 2008, une femme meurt en moyenne tous les 2 jours des suites de violences conjugales (1 homme, tous les 13 jours) !

Pour «renseigne-toi sur les pansements et les poussettes, j’peux t’faire un enfant et t’casser le nez sur un coup de tête», ainsi que «ferme ta gueule ou tu vas te faire marie-trintigner (…)», Orelsan avait été reconnu coupable de «provocation à la violence à l’égard d’un groupe de personnes en raison de leur sexe».

« Ferme-la, salope, tu fous trop de bordel. Penche-toi et reçois comme une salope, OK’mam ? »

Refrain : « Salope, j’vais te tuer ! Tu veux pas d’embrouilles avec moi. Les meufs non plus. T’es rien d’autre qu’une pétasse pour moi. Salope, j’vais te tuer ! T’as pas les couilles de te rebeller. »
« J’ramène le monde entier avec moi. Les salopes aussi ! Vous n’êtes que de simples meufs pour moi… J’ai dit, tu veux pas t’embrouiller avec Shady (pourquoi ?), car Shady va te niquer (ah-haha). J’ai dit, tu veux pas t’embrouiller avec Shady (pourquoi ?), car Shady va te niquer. Salope, j’vais te tuer ! Comme une arme meurtrière, j’vais t’enfermer dans un placard rempli de moisissures, de draps, d’oreillers, tout en te filmant. Joue avec moi, j’ai connu le pire, ferme ta putain de gueule ! »
« J’ai une nouvelle poupée à défoncer, avec une lanière dessus WHOOPS ! Est-ce une allusion volontaire ? Non ! Juste une intention criminelle pour sodomiser des femmes. »

Eminem, extrait de « Kill you ».

* Source : Le Soir, 04 mars 2009.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s