La répartition des tâches ménagères

Depuis 2011, le réseau international Zéromacho rassemble des hommes qui militent aussi pour la répartition égalitaire des tâches ménagères dans le couple.

Pourquoi les hommes font-ils moins la lessive?

La « double journée » des femmes

Aujourd’hui, la plupart des femmes exercent un métier. Pourtant, une fois leur journée de travail terminée, elles entament une autre journée de travail pour subvenir aux besoins de leur famille. C’est ce qu’on appelle la « double journée » de travail. Lorsque les deux parents travaillent, c’est presque toujours à la femme que revient la « double journée ». Ainsi, en Europe, le nombre total d’heures travaillées par jour (occupées soit à un travail rémunéré, soit à des études, soit à des tâches ménagères) est généralement plus élevé pour les femmes que pour les hommes.

Pourtant essentiel à l’entretien de la famille et des forces de travail (et donc à l’économie du pays), tout le travail domestique accompli principalement par les femmes n’est pas comptabilisé par les économistes. Ce travail est dès lors considéré comme improductif. Pour la sociologue Andrée Michel, l’absence du travail domestique dans les chiffres de l’économie renforce l’idée qu’il s’agit d’un travail sans valeur et que la femme, à laquelle il est associé, appartient à un sexe socialement inférieur.

Le travail effectué par une femme au foyer a été évalué par certain-e-s féministes. S’il fallait, aujourd’hui, rémunérer sur la base du salaire minimum toutes les tâches nécessaires pour assurer le bien-être d’une famille de quatre personnes, on obtiendrait le salaire mensuel suivant (calcul réalisé en 2000, en francs français):

– Cuisine : 90 h = 576,40 €
– Ménage : 104 h = 666,20 €
– Soins de santé et d’hygiène : 60 h = 384, 32 €
– Couture : 24 h = 165, 86 €
– Gestion du budget familiale et divers : 40 h = 256, 11 €
Total : 318 h = 2037, 02 €

Source : « Un travail rémunéré », Quid, 2001.

Division des tâches ménagères

Dans tous les domaines, les activités réservées aux hommes et aux femmes sont précisément définies. C’est ce qu’on appelle la division sexuelle du travail. Elle est organisée selon des règles culturelles, basées sur des stéréotypes qui associent certaines compétences à des qualités supposées féminines ou masculines.

Dans la plupart des sociétés, dont la notre, on considère par exemple que la femme est « naturellement » douée pour s’occuper de enfants, ce qui « justifie » qu’elle assume les activités éducatives et de soins dans le ménage.

Dès lors, traditionnellement, une spécialisation des rôles est réalisée au sein du couple : l’homme assume généralement le rôle de pourvoyeur de revenus (travail productif) tandis que la femme assume celui de ménagère et éducatrice (travail reproductif).

Le travail reproductif reprend toutes les tâches permettant d’assurer l’entretien du ménage et des membres de la famille.
Le travail productif comprend le travail réalisé contre rémunération. Il vise à assurer la production de services ou de marchandises.
Source : Les femmes dans la mondialisation, Direction générale de la coopération internationale

Bien qu’aujourd’hui la majorité des femmes travaillent à l’extérieur du foyer, cette répartition traditionnelle des rôles n’a pas vraiment changé.

• Dans les pays européens, les tâches ménagères reviennent en moyenne à 85% aux seules femmes . Ainsi, les françaises consacrent en moyenne 33h par semaine aux tâches domestiques et à l’éducation des enfants alors que les français en consacrent 16h30. Cela correspond à une augmentation de la participation des hommes de 8 minutes en 10 ans !
• Les études montrent également que, au plus le couple a d’enfants, au moins les hommes s’investissent dans les tâches ménagères.
• La répartition des activités « féminines » et « masculines » a également lieu au sein même de la sphère domestique. Les principales tâches ménagères auxquelles se consacrent les femmes sont la préparation des repas et le ménage tandis que les hommes consacrent une plus grande part de leur temps au jardinage et au bricolage.« Dans mon milieu, on trouvait alors incongru qu’une jeune fille fît des études poussées ; prendre un métier, c’était déchoir. ». « Quand il (mon père) déclara : « vous, mes petites, vous ne vous marierez pas, il faudra travailler », il avait de l’amertume dans sa voix. »

Simone de Beauvoir, Mémoires d’une jeune fille rangée, 1972.

Citations

« Je regarde comme funestes et stupides toutes nos rêveries d’émancipation de la femme. Je lui refuse tout espèce de droit et d’initiative politique. Je crois que, pour la femme, la liberté et le bien être consiste uniquement dans le mariage, la maternité, les soins domestiques, la fidélité de l’époux, la chasteté et la retraite. […] L’égalité politique des deux sexes, c’est-à-dire l’assimilation de la femme à l’homme dans les fonctions publiques, est un de ces sophismes que repoussent non pas seulement la logique, mais encore la conscience humaine et la nature des choses. […] Soyez donc ce qu’on demande de vous : douce, réservée, renfermée, dévouée, laborieuse, chaste, tempérante, vigilante, docile, modeste, et nous ne discuterons pas de vos mérites. Et que l’énumération de tant de vertus ne vous effraie pas : c’est toujours la même au fond qui vous revient : soyez ménagères, le mot dit tout. »

Pierre-Joseph Proudhon, La pornocratie ou les femmes dans les temps modernes, 1875, cité par Béatrice Bottet, dans Le p’tit dico de la misogynie, Multitudes, Paris, 2002.

« Quel plaisir pour les femmes, d’aller chercher paisiblement leurs enfants à l’école, de les ramener à la maison, de leur faire faire leurs devoirs, de les préparer pour la nuit, de mettre des fleurs sur la table afin que le mari, quand il revient de son travail, puisse trouver une atmosphère agréable… ».  Marcel Dassault (20ème siècle)

Regrettent au temps joli
Du poivre et sel du bigoudi
De ne pas avoir appris
La cuisine
Qui retient les petits maris
Qui s’débinentSur leurs cartes d’identité
Pour ret’nir l’amant joli
Qui s’débinent
Vont apprendre dès aujourd’hui
La cuisine

Léo Ferré, « La cuisine ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s